Constructeur de maisons individuelles sur-mesure

dans le sud-ouest de la France depuis plus de 20 ans | 05 61 74 52 15

L’automne 2023 est marqué par une envolée des prix de l’énergie en France.

Maximiser l'efficacité énergétique de votre maison devient une nécessité ! Les nouvelles demeures sont par défaut assez sobres en énergie. Pourtant, avec quelques astuces et en embrassant la technologie moderne, nous pouvons encore booster ces économies. De la gestion intelligente du chauffage aux astuces pour éviter le gaspillage, explorons ensemble les voies d'amélioration.

Augmentation des Prix de l'Énergie en France : Les Raisons Expliquées

La France, comme de nombreux autres pays, est confrontée à une augmentation significative des prix de l'énergie. Plusieurs facteurs contribuent à cette hausse, et voici quelques points clés à noter :

Investissements dans la Transition Énergétique : Le gouvernement français a décidé d'augmenter considérablement les dépenses publiques dans les projets d'énergie verte. Pour l'année 2024, la France prévoit de dépenser plus de 40 milliards d'euros pour promouvoir la transition énergétique, soit une augmentation de 10 milliards d'euros par rapport aux investissements de l'année précédente.

Retrait des Mesures de Soutien : Afin de réduire la dette publique et les dépenses publiques, le gouvernement français prévoit de retirer les mesures de soutien introduites l'année dernière pour protéger les consommateurs des prix élevés de l'électricité.

Dépendance à l'Énergie Nucléaire : La France mise fortement sur l'énergie nucléaire pour limiter ses émissions. Cependant, les coûts associés à la maintenance et à la modernisation des installations nucléaires peuvent influencer les prix de l'électricité.

Inflation et coûts du carburant : La hausse des prix du pétrole sur le marché mondial a également un impact sur les coûts énergétiques. Le président Emmanuel Macron a récemment annoncé que le gouvernement demanderait à l'industrie des carburants de vendre à prix coûtant pour atténuer l'impact des prix élevés du pétrole sur les consommateurs.

Transition Écologique : La France s'efforce de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 55% d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990. Cela nécessite des investissements importants dans les énergies renouvelables et d'autres initiatives écologiques.

Efficacité énergétique

Aujourd'hui, la facture énergétique annuelle d'une maison flambant neuve s'élève à seulement quelques centaines d'euros, c'est-à-dire 4 fois moins que celle des maisons plus anciennes. Cette transformation s'explique en grande partie par des normes de plus en plus strictes, comme la réglementation environnementale (RE 2020). Mais avec des petits ajustements et une utilisation intelligente des nouvelles technologies comme les thermostats connectés, il est possible de réduire davantage sa consommation.

CONSEILS & ASTUCES

1.La conception bioclimatique

Construire une maison, c'est avant tout adopter une vision bioclimatique. La conception bioclimatique est une approche de la construction qui vise à tirer le meilleur parti des conditions climatiques et environnementales d'un lieu pour optimiser le confort thermique à l'intérieur des bâtiments tout en minimisant la consommation d'énergie. Cette méthode s'appuie sur une étude approfondie des éléments naturels pour concevoir des habitats en harmonie avec leur environnement. 

Voici quelques points clés de cette approche :

Orientation du bâtiment : L'orientation d'une maison est cruciale pour maximiser l'apport solaire en hiver et minimiser la surchauffe en été. Une maison bien orientée peut bénéficier de la chaleur naturelle du soleil pendant les mois froids, réduisant ainsi le besoin de chauffage. À l'inverse, en été, une conception adéquate peut éviter une surchauffe excessive.

Utilisation de matériaux adaptés : Les matériaux utilisés dans la construction jouent un rôle essentiel dans la régulation thermique. Par exemple, des matériaux à forte inertie thermique, comme la pierre ou le béton, peuvent stocker la chaleur pendant la journée et la restituer la nuit, contribuant ainsi à une température intérieure stable.

Ventilation naturelle : Une bonne ventilation est essentielle pour assurer un confort optimal et une qualité d'air saine. La conception bioclimatique prévoit des systèmes de ventilation qui exploitent les courants d'air naturels, permettant ainsi de renouveler l'air intérieur sans recourir à des systèmes mécaniques coûteux en énergie.

Protection solaire : Pour éviter la surchauffe en été, il est essentiel de prévoir des éléments de protection solaire, tels que des brise-soleils, des pergolas ou des végétaux. Ces dispositifs permettent de filtrer les rayons du soleil, réduisant ainsi la chaleur à l'intérieur de la maison.

Intégration du paysage : La végétation environnante peut être utilisée comme un atout bioclimatique. Les arbres, par exemple, peuvent fournir de l'ombre en été tout en laissant passer la lumière en hiver lorsqu'ils perdent leurs feuilles. De plus, les plantes contribuent à améliorer la qualité de l'air et à réguler l'humidité.

Récupération des eaux de pluie : Dans une perspective bioclimatique, l'eau est une ressource précieuse. La collecte et l'utilisation des eaux de pluie pour l'arrosage ou d'autres usages domestiques peuvent réduire la consommation d'eau potable.

2.Une température maîtrisée : L'ère des thermostats intelligents

La maîtrise de la température intérieure est un élément clé pour garantir le confort d'une habitation tout en optimisant la consommation énergétique. Avec l'arrivée des thermostats connectés, cette gestion est devenue plus précise, intuitive et adaptative.

Adaptabilité en temps réel : Les thermostats connectés apprennent des habitudes des résidents. Ils peuvent ainsi anticiper les besoins en chauffage ou en refroidissement, en fonction des heures de la journée ou des jours de la semaine. Par exemple, si tous les membres de la famille sont absents en journée, le thermostat peut réduire le chauffage pendant ces heures et le remonter juste avant le retour des occupants.

Contrôle à distance : Grâce à une application dédiée sur smartphone ou tablette, les utilisateurs peuvent ajuster la température de leur domicile où qu'ils soient. Que vous soyez au bureau, en vacances ou même dans votre canapé, vous avez la mainmise sur votre système de chauffage.

Détecteurs de présence : Certains modèles de thermostats connectés sont équipés de détecteurs de présence. Ils sont ainsi capables de détecter si la maison est vide ou occupée et d'ajuster le chauffage en conséquence. Cela évite de chauffer inutilement un logement vide, générant des économies substantielles.

Intégration avec d'autres systèmes domotiques : Les thermostats intelligents peuvent souvent être intégrés à d'autres systèmes de la maison, comme les volets roulants ou les systèmes d'éclairage. Par exemple, lors d'une journée ensoleillée d'hiver, le thermostat peut communiquer avec les volets pour les ouvrir et profiter de la chaleur naturelle du soleil.

Analyse et suivi de la consommation : La plupart des thermostats connectés offrent des fonctionnalités d'analyse de la consommation énergétique. L'utilisateur peut ainsi suivre sa consommation en temps réel, recevoir des conseils pour optimiser sa consommation et même fixer des objectifs d'économie d'énergie.

Mises à jour régulières : Comme tout appareil connecté, les thermostats intelligents bénéficient de mises à jour logicielles qui apportent de nouvelles fonctionnalités, améliorent la précision et la sécurité de l'appareil.

3.La domotique : le futur de la maison

La domotique, souvent qualifiée de "maison intelligente", représente l'intégration de technologies et de services pour une meilleure qualité de vie, une sécurité renforcée et une efficacité énergétique optimale. Elle va bien au-delà de la simple gestion du chauffage. Voici un aperçu plus détaillé de ce que la domotique peut offrir :

Gestion de l'éclairage : Les systèmes domotiques permettent de contrôler l'éclairage de la maison en fonction des besoins, de l'heure de la journée ou de la présence des occupants. Il est possible de créer des scénarios, comme un éclairage tamisé pour une soirée cinéma ou une lumière vive pour la lecture.

Optimisation de la consommation d'eau : Grâce à la domotique, il est possible de surveiller et de gérer la consommation d'eau. Des détecteurs peuvent signaler des fuites en temps réel, et des systèmes peuvent réguler l'utilisation de l'eau pour l'arrosage en fonction de la météo.

Gestion des appareils électriques : La domotique permet de contrôler à distance les appareils électroménagers, de les programmer pour qu'ils fonctionnent pendant les heures creuses ou même de surveiller leur consommation énergétique.

Sécurité renforcée : Les systèmes domotiques peuvent intégrer des alarmes, des caméras de surveillance, des détecteurs de mouvement et d'autres dispositifs de sécurité. Ils peuvent envoyer des alertes en cas d'intrusion, de fumée ou de tout autre danger.

Scénarios personnalisés : L'un des grands avantages de la domotique est la possibilité de créer des scénarios personnalisés. Par exemple, un scénario "réveil" pourrait ouvrir les volets, allumer la radio et démarrer la machine à café automatiquement.

Interactions intelligentes : Comme mentionné précédemment, si une fenêtre est ouverte, le système peut détecter ce changement et ajuster le chauffage ou la climatisation en conséquence. De même, si le système détecte une absence prolongée, il peut passer en mode économie d'énergie.

Intégration avec d'autres technologies : La domotique peut être intégrée à d'autres technologies, comme les assistants vocaux (Alexa, Google Assistant, etc.), permettant ainsi une gestion par la voix des différents éléments de la maison.

Mises à jour et évolutivité : Les systèmes domotiques sont évolutifs. Ils peuvent recevoir des mises à jour, intégrer de nouveaux appareils et s'adapter aux nouvelles technologies.

4.Choisir ses appareils électroménagers

Lorsqu'il s'agit de consommation d'énergie, chaque détail a son importance, y compris le choix de vos appareils ménagers. Depuis mars 2021, les étiquettes énergétiques ont été simplifiées pour une meilleure compréhension, classant les appareils de A à G. Ces étiquettes permettent aux consommateurs de comparer rapidement et facilement la consommation d'énergie des appareils, ce qui peut entraîner des économies substantielles sur les factures d'électricité.

Exemples d'appareils électroménagers et leurs étiquettes énergétiques

Réfrigérateurs et congélateurs : Les modèles les plus récents sont souvent classés A+++ ou A++, ce qui signifie qu'ils sont parmi les plus économes en énergie. Par exemple, un réfrigérateur de classe A+++ consomme jusqu'à 60% moins d'énergie qu'un modèle de classe A.

Lave-linge : Les machines modernes offrent des programmes éco-énergétiques qui utilisent moins d'eau et d'électricité. Un lave-linge de classe A+++ peut vous faire économiser jusqu'à 50 euros par an par rapport à un appareil de classe A.

Lave-vaisselle : Les modèles récents sont non seulement plus économes en eau, mais aussi en électricité. Un lave-vaisselle de classe A+++ utilise en moyenne 30% moins d'énergie qu'un modèle de classe A.

Fours et plaques de cuisson : Les fours à convection ou à chaleur tournante sont généralement plus économes en énergie que les fours traditionnels. De plus, les plaques à induction sont plus économes que les plaques électriques ou au gaz.

Aspirateurs : Depuis 2017, les aspirateurs vendus dans l'UE doivent avoir une puissance inférieure à 900W et être classés A+++ à D pour leur efficacité énergétique.

Il est essentiel de noter que l'achat d'appareils électroménagers éco-énergétiques peut coûter plus cher à l'achat, mais les économies réalisées sur les factures d'électricité au fil du temps compensent souvent cet investissement initial. De plus, en choisissant des appareils économes en énergie, vous contribuez également à la protection de l'environnement en réduisant votre empreinte carbone.

N'oubliez pas de consulter les étiquettes énergétiques lors de l'achat de nouveaux appareils et de privilégier ceux qui offrent la meilleure efficacité énergétique pour votre budget.

5.Comment combattre la chaleur de l'été

Le confort thermique pendant l'été est un enjeu majeur, surtout avec les vagues de chaleur de plus en plus fréquentes. Au lieu de dépendre des climatiseurs qui consomment beaucoup d'électricité, pourquoi ne pas envisager d’autres solutions :

  1. La ventilation naturelle :

La ventilation naturelle repose sur le principe de la convection. L'air frais extérieur entre dans la maison par les ouvertures situées au rez-de-chaussée ou au sous-sol, se réchauffe au contact des sources de chaleur intérieures, puis monte et sort par les ouvertures situées en hauteur, comme les fenêtres de toit. Ce mouvement d'air crée un courant d'air frais à l'intérieur de la maison, permettant de la rafraîchir naturellement.

  1. Le puits de ventilation naturelle :

Il s'agit d'un système qui utilise l'ouverture programmée des ouvertures du rez-de-chaussée et des fenêtres sur le toit pour profiter de la convection naturelle. La nuit, lorsque la température extérieure est plus basse, l'air frais entre dans la maison et la refroidit. Une maison équipée d'un tel système est en moyenne 4,5° plus fraîche qu'une maison standard.

6.Économiser l'eau : les astuces

  1. Installez des réducteurs de débit : Ces petits dispositifs, faciles à installer sur vos robinets et douches, permettent de réduire la quantité d'eau utilisée sans compromettre le confort. Ils peuvent réduire la consommation d'eau de 30 à 50%.
  2. Privilégiez les douches aux bains : Une douche consomme en moyenne 60 litres d'eau, contre 150 à 200 litres pour un bain. En réduisant la fréquence des bains, vous pouvez réaliser des économies significatives.
  3. Réparez les fuites rapidement : Un robinet qui goutte peut gaspiller jusqu'à 120 litres d'eau par semaine. Assurez-vous de réparer rapidement toute fuite pour éviter le gaspillage.
  4. Collectez l'eau de pluie : L'eau de pluie est idéale pour arroser le jardin ou laver la voiture. Installez un récupérateur d'eau de pluie pour profiter de cette ressource gratuite.
  5. Optez pour des appareils économes : Lors de l'achat de nouveaux appareils électroménagers, privilégiez ceux qui ont une bonne note sur l'étiquette énergétique. Par exemple, une machine à laver de classe A+++ consomme 30% moins d'eau qu'une machine de classe A.
  6. Utilisez des toilettes éco-responsables : Les toilettes représentent l'une des principales sources de consommation d'eau dans nos foyers. En moyenne, une chasse d'eau traditionnelle utilise entre 6 et 9 litres d'eau à chaque utilisation. Face à ce constat, les toilettes éco-responsables apparaissent comme une solution incontournable pour réduire notre consommation. Ces toilettes innovantes sont conçues pour minimiser l'utilisation d'eau sans compromettre l'efficacité. Elles sont équipées d'un système de double chasse permettant de choisir entre une chasse réduite pour les liquides et une chasse complète pour les solides. Certains modèles vont encore plus loin en proposant des systèmes de recyclage de l'eau. L'eau utilisée pour se laver les mains, par exemple, est récupérée, filtrée et réutilisée pour la chasse d'eau. De plus, des toilettes sèches, qui n'utilisent pas d'eau du tout, gagnent également en popularité. Elles fonctionnent grâce à un système de compostage des déchets, offrant une alternative écologique et durable.

7.Pensez à l'autoconsommation

L'autoconsommation énergétique est une démarche qui consiste à produire soi-même l'énergie que l'on consomme, généralement à partir de sources renouvelables. Cette approche présente de nombreux avantages, tant sur le plan économique qu'écologique. Voici un développement sur le sujet :

Qu'est-ce que l'autoconsommation ?

L'autoconsommation est le fait de consommer tout ou partie de l'électricité que l'on produit, sans passer par le réseau public de distribution. Elle peut être totale (l'intégralité de l'électricité produite est consommée) ou partielle (une partie de l'électricité produite est réinjectée dans le réseau).

Les avantages de l'autoconsommation :

Réduction de la facture énergétique : En produisant votre propre électricité, vous réduisez votre dépendance au réseau et, par conséquent, vos dépenses énergétiques.

Contribution à la transition énergétique : En optant pour des sources d'énergie renouvelable, vous participez activement à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Indépendance énergétique : Vous devenez moins dépendant des fournisseurs d'énergie et des fluctuations des prix du marché.

Valorisation de votre bien immobilier : Une installation d'autoconsommation peut augmenter la valeur de votre propriété.

Les moyens de production pour l'autoconsommation :

Les panneaux solaires photovoltaïques : Ils transforment directement la lumière du soleil en électricité. C'est l'une des solutions les plus populaires pour l'autoconsommation.

Les tuiles photovoltaïques sont une alternative innovante aux panneaux solaires traditionnels. Voici un résumé basé sur les informations trouvées sur le net :

Fonctionnement : Comme les panneaux solaires photovoltaïques, les tuiles solaires captent la lumière du soleil pour la transformer en électricité. Elles sont composées de cellules photovoltaïques qui transforment l'énergie solaire en électricité. 

Avantages :

  • Étanchéité : Les tuiles photovoltaïques assurent l'étanchéité de la toiture de la maison.
  • Durabilité : Elles sont trois fois plus solides que les tuiles traditionnelles. Par exemple, les tuiles Solar Roof de Tesla sont conçues pour résister aux conditions météorologiques les plus difficiles et peuvent durer plus longtemps qu'un toit classique.
  • Esthétique : Ces tuiles sont plus esthétiques que les panneaux solaires classiques.
  • Écologie : Elles offrent une électricité verte, respectueuse de l'environnement et recyclable.

Économie : En plus de produire de l'électricité, ces tuiles permettent de réaliser des économies sur la facture énergétique.

  • Exemples de produits :
  • Les éoliennes domestiques : Adaptées pour les particuliers, elles permettent de produire de l'électricité grâce à la force du vent.
  • Les micro-hydroélectriques : Pour ceux qui ont un cours d'eau sur leur propriété, il est possible d'installer une petite turbine pour produire de l'électricité.
  • Les systèmes de stockage : Pour optimiser l'autoconsommation, il est souvent nécessaire de disposer d'un système de stockage, comme des batteries, pour conserver l'électricité produite et la consommer lorsqu'il y a une demande.
  • Les aides et incitations :
  • De nombreux pays et régions offrent des subventions ou des crédits d'impôt pour encourager les particuliers à investir dans des installations d'autoconsommation. Il est donc recommandé de se renseigner auprès des autorités locales pour connaître les aides disponibles